60136138

En Suède, à l'approche de Jul, c'est l'effervescence comme partout ailleurs : ça décore les maisons et les arbres, ça chante pour Ste-Lucia le 13 décembre, ça fait de la pâtisserie, ça achète et empacte des cadeaux... Mais je ressens une différence ici d'avec ce que j'ai pu voir en Helvétie ou en France. Au lieu du solitaire Père Noël francophone (dont l'imagerie actuelle nous vient tout droit de Coca-Cola), les Scandinaves regorgent de légendes diverses et variées.

Ce n'est pas le Père Noël qui apporte les cadeaux, mais sa version nordique et plus ancienne : le tomte. C'est une sorte de génie qui habite généralement sous la maison, tresse les crinières des chevaux, veille à la bonne marche du domaine et exige son bol de porridge le soir de Jul. Il est généralement petit et contrefait et a aussi un bonnet rouge pointu, ce qui rappelle fortement le cliché du chaman saame. Il est souvent accompagnée du Bouc de Jul, qui porte sur son dos plein de cadeaux, et qui sourit sans cesse. Les cochons sont aussi fortement mis en avant dans l'imagerie campagnarde traditionnelle : survivance des anciens blòti viking du Jul, dédié à Freyr, le dieu Freyr qui chevauche un sanglier et à qui l'on sacrifiait toujours un cochon à l'occasion du solstice.

01

Et puis en suédois, le mot "Jul" lui-même a une étymologie intéressante : il veut dire à la fois "joie" (joli est l'un des rares mots français qui découle directement des langues germaniques : qui apporte de la joie) et... "bière". La bière du solstice, brassée tout spécialement pour cette fête, encore une survivance des anciens blòti... Et d'ailleurs, cette tradition de la bière de Noël est observable dans bien des endroits en Europe, je me souviens d'ailleurs d'une brasserie helvète qui...

tumblr_n2e2ecErwj1ro87l9o1_1280

En bref, en Suède, les traditions de solstice d'hiver sont très variées, très mélangées (pensons à Ste-Lucia, qui vient d'Italie !) (mais je ne peux m'empêcher de lui voir le visage de Brigid, encore une déesse commune aux peuples du Nord de l'Europe, tiens tiens). Et surtout, vivaces. Je sens que les gens qui sortent la nuit ont encore dans le coeur un petit reste d'étincelle de la possibilité de croiser un troll au détour du chemin. Généralement on croise plutôt des élans ou des corbeaux, mais avoir l'étincelle, c'est important. C'est ce qui manque beaucoup en Europe continentale, à mon avis. La Nature en Suisse ou en France n'est plus que l'ombre d'elle-même, alors qu'en Scandinavie, elle règne. Le froid, la nuit d'hiver, les forêts immenses, la faune grouillante, tout cela lui a permis de perdurer, et par sa force, elle a gardé vivace le respect des humains à son égard. Je le ressens très fortement, et c'est vraiment très beau.

sft2_dogs_barking

par la Sauvage