21 juin 2015

Skog, et un peu de cohérence géographique

par la Chèvrelue Bonjour sans fin de Norvège ! Depuis que j'ai posé mes pénates en Scandinavie, certaines pensées grandissent en moi et je vais tenter de les exprimer dans cet article. Je ne vais pas être gentille (mais pas méchante non plus), je vais juste dire ce que je sens qui a besoin d'être dit. Et écouté, si possible, mais enfin, ça on verra bien ;)   Toutes les photos illustrant cet article sont de Brenda Runahild Dahl. Merci, amie, pour nos discussions, pour notre entente profonde sur tous ces sujets si importants... [Lire la suite]

25 mai 2015

Feu de Bel solitaire et longues soirées claires

C'est le printemps en Suède. Contrairement à l'helvète, qui explose en deux semaines, le printemps suédois (enfin, upplandais) va lentement, ouvrant fleur après fleur tout en reniflant frileusement le ciel d'où la neige peut encore tomber jusqu'en juin. Fin mai, les feuilles des arbres sont juste ouvertes, celles des bouleaux et hêtres encore assez petites et vert vif, et certains arbres plus craintifs n'ont pas encore osé la couleur. Ils sont toutefois peu nombreux et c'est globalement un émerveillement en nuances de vert, assorti... [Lire la suite]
31 août 2014

Tout jeter et partir à pied

[La Sauvage]   Petite introduction à ce message : je me trouve actuellement en Suède, dans une région rurale et sauvage. Depuis un bon moment, je suis perdue quant au paganisme et à tout ce monde magique, sorcier, chamanique et païen, tout me semble creux et vain (souvenez-vous). La Scandinavie résonne très profondément en moi, et je suis en pleine recherche de réponses quant à comment vivre ma foi profonde... Je suis allée me perdre un peu en Forêt. Et c'était très bizarre. Je sens qu'il m'arrive quelque chose dans ma... [Lire la suite]
23 août 2014

Qui a parlé de Lughnasadh ?

Lughnasadh, à Genava, c'est un peu comme Ostara : c'est une fête qui ne marche jamais. Mais pas pour les mêmes raisons : à Ostara, c'est aléatoire, ce sont des événements inattendus qui nous tombent sur le coin du nez. Tandis qu'à Lughnasadh c'est chaque année la même chose : on est simplement tous dispersés aux quatre coins du pays ou même du monde, et du coup, pas possible de se réunir.    L'année qui vient va être un peu différente des précédentes : nous avons une cohésion de groupe comme nous avons rarement eu, mais... [Lire la suite]