La question mérite en effet d'être posée : qu'a donc Genava de particulier ?

Ou alors : qu'est-ce qui fait de Genava, Genava ?

- Déjà, Genava a une Clairière. Ca peut paraître idiot mais avoir un lieu tangible pour se donner rendez-vous, malgré la boue, la pluie, la distance à parcourir ou les regards des promeneurs, c'est quelque chose.

- Ensuite, Genava a un faune. Un vrai. En tout cas, plus le temps passe et plus il est cornu, poilu, séducteur et coureurs des bois. On se demande juste quand les sabots vont lui pousser. Ayant une Clairière, Genava a aussi une Gardienne de la Clairière. Une grande sorcière rousse, bavarde et silencieuse à la fois, qui fournit chaudrons et lits douillets, c'est vraiment très pratique. Genava a également, il faut bien le reconnaître, une meneuse complètement passionnée qui ne manque jamais d'entraîner le groupe dans des aventures folles souvent, périlleuses parfois, drôles toujours. Et qui, malgré les déboires, les oublis et les imprévus, arrive à rameuter toujours plus de monde à chaque Beltaine qui passe. Pour lancer des aventures encore plus folles ! Il ne faut pas oublier que Genava a aussi une astronome, un slavisant, un maladroit chronique et un bon nombre de geeks, de poilus et de fées (on n'oublie personne ?).

IMG 240

- Genava a quatre ans cette année. Et nos fêtes sont de plus en plus belles, surtout Beltaine qui pointe bientôt son nez...

- Parce que Genava a aussi des Paganales ! Une Paganale, c'est une fête débridée, drôle, amicale, souvent dénudée, ou costumée, où l'on danse autour du feu, joue du tambour et oublie un moment le reste du monde...

- Puis Genava, il faut le dire, a surtout la force d'être un groupe d'amis avant d'être un groupe de païens. C'est parfois embistrouillant (il faut 3h pour se mettre au courant des derniers potins à chaque réunion), mais c'est beaucoup plus sympathique. Et les histoires de la presque-famille que nous sommes, ça donne souvent du piquant !